Jacques Ferrandez | L’œuvre d’Albert Camus en bande dessinée

« Voilà longtemps que je fréquente Camus. Comme lui, je suis né en Algérie, comme lui, j’ai tenté de raconter les liens complexes entre la France et l’Algérie, d’abord à travers mes Carnets d’Orient, puis à travers l’exploration de son œuvre. L’Hôte tout d’abord, cette courte nouvelle issue de L’exil et le royaume qui aborde les principaux thèmes camusiens, l’absurde, la révolte, la fraternité et au-delà, les notions de choix, de justice, de responsabilité, tout en mettant au centre du récit le vaste paysage algérien des hauts-plateaux en hiver. L’Etranger ensuite, ce monument de la littérature, dont la principale difficulté d’adaptation a été de donner un visage à Meursault et de le faire vivre sous le soleil d’Alger. Enfin, Le premier homme, roman posthume et inachevé qui aurait pu ouvrir un nouveau cycle, celui de l’amour ou de la fraternité, dans lequel j’ai retrouvé à travers la simplicité et la lumière de Camus le quartier de Belcourt à Alger où je suis né et où mon père et mes grands-parents ont vécu. Mettre en images l’œuvre de Camus, c’est tisser des fils invisibles qui me relient à lui et mieux comprendre ce que cette histoire commune signifie au plus profond de moi. » Jacques Ferrandez. Visuel : Alger, Belcourt, Rue de Lyon, aquarelles et encre (détail), Jacques Ferrandez.