Gilles Barbier | World Wide Wave

World Wide Wave offre de découvrir la culture surf originelle de Gilles Barbier et les différentes notions qui y sont rattachées : de la glisse à l’espace tube, en passant par le surf informatique. « Le surf est un gène constitutif de mon ADN, explique l’artiste. J’ai grandi dans l’archipel des Vanuatu, partie mélanésienne de l’Océanie, à l’ouest, pour être clair. L’océan Pacifique ! Le seul continent qui se désigne par le liquide, et par la paix. C’est très féminin, maternel, doux. J’y ai grandi et m’y suis construit jusqu’à mes 20 ans, âge auquel je suis arrivé pour la première fois en Europe. Et, comment dire, quand vous naissez sous ces latitudes, sur une île de 25 kms de diamètre, où 80 % de la superficie est recouverte d’une végétation tropicale impénétrable et hostile, le regard se tourne vers la mer. Et le surf y est roi ! Le surf m’a appris l’attente, la lecture des marées et du littoral, le respect de la nature, une certaine vision animiste et féminine du monde… Puis, en 2009, mon cher frère, qui lui n’a jamais quitté notre île, est décédé d’un accident de surf. Ainsi, cette petite planche oblongue qui célèbre nos noces avec la mer alimente depuis longtemps mes rêves et mes cauchemars. » Visuel : Sans Titre (l’espace tube), Gilles Barbier, 2003. Photo JC Lett.