Eric Stephany | La confiance / ΕΜΠΙΣΤΟΣΥΝΗ

Accordée ou perdue, partiellement ou pour toujours, la confiance connaît plusieurs variables pré-déterminant son apparition comme sa disparition. L’exposition éponyme d’Eric Stephany consacre plusieurs années de recherche mêlant pratiques d’atelier, d’écriture et d’observation attentive des traces quasi invisibles qui jalonnent nos déplacements et nos rencontres. II porte une attention particulière aux interstices de transition que nous offre la ville. L'exposition prend comme point de départ, le hall d’entrée typique de l’immeuble de rapport athénien (le Polykatoikia) que l’artiste envisage comme un lieu de passage où se jouent nos relations de confiance. Depuis son atelier athénien, au 8e étage d’un immeuble-parking surplombant le quartier populaire de Victoria, l'artiste collectionne, manipule, sertit, des objets à l’usage disparu et à la valeur réinventée. La géométrie intense du paysage urbain révèle une grille de jeu pour l’artiste, produisant ainsi, au gré de ses pérégrinations, une cartographie du reste. Le reste, et de facto la ruine, sont des motifs abondants et répétés à Athènes, ville construite choc après choc. Les œuvres d’Eric Stephany entretiennent un rapport direct avec la façon dont nous nous inscrivons dans le paysage urbain tout autant qu’avec nos histoires personnelles et sentimentales. A cet égard, il tente d’associer empathie et architecture depuis 2015 : stupeur, anticipation, amour…chacune de ces émotions est prétexte à la création d’un corpus d’un travail précis et engagé. Visuel > Vue de l'exposition.