Serge Goulet | Coquelicots et coq-licots

"Serge Goulet s’est lancé tête baissée, avec une furie irrésistible et passionnée dans l’expression picturale, parce que c’était comme ça, nécessaire, irrépressible, parce qu’il n’était pas question de faire, de vivre, d’être autrement.(…) C’est une peinture qui rit, qui éclate d’un rire inextinguible sur le monde, sur la condition humaine, sur elle même. Un rire silencieux, c’est sa condition, mais terriblement violent et virulent. Un rire, qui pour se manifester, utilise d’abord les éclats et les stridences de la couleur (…). Pierre Bertsch. Visuel : Ah! Ah! Ah! Les coquelicots, (116 X 89), 2015.