Ricardo Brey | All that is could be otherwise

Ricardo Brey, né à la Havane (Cuba) en 1955, vit à Gand en Belgique depuis 1991. Fort de ses racines nigériennes et espagnoles, proche du chamanisme et de ses pérégrinations aux quatre coins du monde, Ricardo Brey multiplie les évocations au sein de son œuvre. L’artiste propose une réflexion sur la relation entre l’homme et la nature, l’interaction entre les différentes cultures et religions ainsi que la culture identitaire dans nos sociétés contemporaines. Avec l’exposition All that is could be otherwise, Ricardo Brey retient notamment le mot coréen « Hallyu » qui assimile la rapidité de diffusion de la culture au mouvement d’une vague. Dans leur ensemble, ses œuvres intriguent, bouleversent autant qu’elles nous échappent. L’artiste produit des images globales et nous fait nous questionner sur nous-mêmes et notre relation à un monde tumultueux. Son travail est le reflet de ses interrogations à propos de grands thèmes tels que le langage, l’image, la rêverie, la culture, la connaissance, le temps et les liens entre l’ordre, le chaos, la raison et l’irrationnel. C’est dans un flot ininterrompu de pensées et de signes que Ricardo Brey construit et déconstruit une œuvre spirituelle et résolument poétique. Visuel : Exilio temporal, Ricardo Brey, 2016.