Harald Fernagu | Mes Colonies

Harald Fernagu

La série Mes Colonies est le produit d'une réflexion sur le territoire et sa représentation. On ne peut que tenter de deviner la forme originale des sculptures qui la composent, car recouvertes de coquillages. Chaque sculpture recouverte est une projection. Il s'agit en l’occurrence de formes et de provenances que d’autres pays ont fabriqué, à l’imitation d’un continent africain, et (re) mise en forme(s) par l’artiste. D’où ce titre Mes colonies qui donne à l'exposition sa colonne vertébrale. L'exposition scande l’histoire des techniques vraies et fausses de la sculpture africaine, tout en les transformant, les recouvrant, partiellement ou totalement, afin qu’elles deviennent des oeuvres d’un autre monde, d’un autre territoire, d’une autre époque. Présentée en regard, la série des Grands Inconnus s'appuie sur d’authentiques photographies de portraits de soldats de la Grande Guerre. D’eux, on ne verra jamais les visages, ils sont pourtant là mais recouverts de milliers de coquillages peints en noir. Seuls les détails, vestimentaires, une paire de gants, une cigarette, un galon, la pose prise par le soldat, permettent de restituer la position sociale du Grand InconnuVisuel : Gardien #1, série Mes colonies, Harald Fernagu, 2016.