Caroline Trucco | Intenses aimantations et imaginaires numérotés

« Ailleurs est ce rêve proche » écrivait la poétesse tunisienne Amina Saïd. Un ailleurs au cœur de l’exploration plastique et esthétique que mène Caroline Trucco à travers une œuvre protéiforme, où s’entrecroisent photographie, sculpture, installation, vidéo et écriture. Imprégnée de la poétique de la relation, l’artiste nourrit ses réflexions sur l’exotisme, l’exil, la déterritorialisation et l’errance, de ses lectures d’Edouard Glissant et Victor Segalen. Entre réel et fantasme, ses nombreux voyages en Afrique de l’Ouest sont l’occasion de projeter des migrations personnelles dans une tentative de mise en exil d’elle-même. L’artiste cultive ainsi une posture exotique d’errance pour écrire une géopoétique : une géographie transitionnelle, imaginaire, fantastique. […] Outre la géographie, la connaissance du monde et de l’Autre passe également par les objets. Soigneusement collectés au fil des expéditions coloniales pour répertorier, inventorier le monde et les hommes, les objets tiennent une place importante dans les installations de l’artiste, qui rejoue de façon critique le musée ethnographique. La récurrence de l’objet dans son travail témoigne d’un intérêt soutenu pour l’artisanat, le savoir-faire et la rigueur technique. Sonia Recasens. Visuel : © Caroline Trucco.