François Morellet | 30 ans, persiste et signe

Pratiquant l’abstraction depuis le début des années 1950 et intégrant le néon dans ses compositions depuis 1963, François Morellet joue inlassablement avec les lignes chères à Malevitch et Mondrian, suivant l’esprit de système qui le caractérise. A partir de 1952, chaque toile est définie par un principe déterminé à l’avance ; travaillant notamment à partir d’une figure géométrique élémentaire, le carré, orienté suivant un angle prédéterminé, multipliant parfois l’opération sur un même champ. Par ce procédé, il entend gommer toute trace de subjectivité. Une infinité de variations sont nées de cette volonté de « laisser agir librement mes systèmes simples, évidents et de préférence absurdes ». L’artiste aux principes inébranlables et à l’humour subtil, qui déclare avoir édicté ses règles il y a trente-cinq ans et n’en avoir jamais dérogé, présente à la galerie Oniris un ensemble de tableaux et de néons. Visuel : Vue de l’exposition 30 ans, persiste et signe, François Morellet.