Laura Gourmel

« D’abord il y a eu les marques du temps et la famille, une poupée, des draps et des torchons. Toutes ces vies de femmes à des époques différentes, les grand-mères, les tantes, la mère, l’évolution peut-être, l’émancipation sûrement. Puis une génération passe et le savoir-faire avec. Et le temps toujours. Suspendues à un fil, les petites histoires et la grande Histoire s’entremêlent. (...) Le fil lie, tisse et dessine, il est la trame même de mon médium ; le textile. Ce matériau me permet de questionner la façon dont la sexualité et la féminité se retrouvent souvent envahies par les représentations masculines dominantes. Je m’interroge de plus en plus sur le tissu en tant que tel. (...) De la douceur de l’étoffe à la dureté de la production de ce matériau, mon travail entame un dialogue avec sa matière première. Le tissu dans les arts plastiques, bien que présent depuis longtemps (ne serait-ce que par la toile du peintre), passe toujours par un mélange des genres, une certaine hésitation. De plus en plus l’idée de réparer le monde qui m’entoure, prend vie. Raccommoder le réel devient un leitmotiv. » Laura Gourmel. Visuel : Les Pansés (série), Laura Gournel, 2014-2015.